Liposuccion du ventre Vs. abdominoplastie : Quelle est la meilleure option pour vous ?
10 juillet 2019
Trois informations qui pourraient vous surprendre à propos de la liposuccion
24 juillet 2019
Voir Tous

La liposuccion des chevilles et des mollets en plein essor

De nos jours, il n’y a pratiquement pas de parties du corps exemptes d’insécurités, qui ne peuvent pas être embellies ou améliorées grâce à la chirurgie esthétique. On est de plus en plus nombreux à aller très loin pour améliorer notre apparence, avec une reconstruction du lobe de l’oreille, un lifting du genou ou une liposuccion des aisselles tout en douceur.

Des chevilles fines, un signe de beauté

Actuellement, les chevilles sont aussi devenues des parties du corps qui se laissent modifier par la magie de la chirurgie esthétique. En effet, quand cette zone, où le mollet rencontre la cheville, est bien fine et sculptée, elle ajoute plus de charme à la silhouette. Les femmes dont les mollets et les chevilles sont plus épais se tournent, généralement, vers la liposculpture.

« L’élimination de petites quantités de graisse peut modifier considérablement la forme de la cheville. L’objectif est de rendre les jambes plus fines et plus symétriques », explique le Dr Meaghan Heckenberg, chirurgien esthétique, de la clinique Be Sculptured de Sydney.

Moins invasive que la liposuccion conventionnelle, la liposuccion des chevilles se déroule en injectant une solution anesthésique locale dans le tissu adipeux, à l’aide de fines canules liées à un appareil aspirant. Ces canules sont insérées à travers de petites incisions horizontales pratiquées dans la peau (environ 3 à 5 mm de long), puis elles sont utilisées pour éliminer la graisse, dans le but de réduire le volume de la cheville et des mollets et de rendre la jambe plus mince.

“Il s’agit d’une zone de dépôts graisseux qui résiste au régime alimentaire et à l’exercice et qui a souvent posé problème pendant la majeure partie de la vie du patient. Parfois, l’accumulation de cellules graisseuses dans ces zones revient à des raisons héréditaires et leur élimination par liposuccion peut réduire de moitié le tour de la cheville. ”

Après avoir effectué plus de 700 interventions de liposculpture de la cheville depuis 2008, Heckenberg explique que le retrait d’une petite quantité de graisse peut donner lieu à un changement dramatique au niveau de l’apparence des chevilles et des mollets.

 

Des inconvénients à prendre en considération ?

Des chevilles moins grosses vous coûteront relativement cher en Europe, en Amérique et en Australie, pour traiter l’ensemble du mollet et de la cheville, et la récupération est, en général, difficile.

“Un patient peut ne pas obtenir les résultats finaux de sa chirurgie de liposuccion avant un an. C’est parce que cette zone a souvent tendance à se gonfler et que le corps doit lutter contre la gravité pour assurer une bonne circulation sanguine et donc réduire l’enflure”, explique Dr Heckenberg.

“La cheville est la partie du corps la plus éloignée du cœur. Des bas de compression très fermes sont portés jour et nuit pendant un mois après la chirurgie de liposuccion pour réduire l’œdème, alors que les autres parties du corps ne nécessitent le port d’un vêtement de compression que pendant deux semaines.”

De plus, durant les semaines qui suivent l’opération de lipoaspiration des chevilles et des mollets, les patients doivent s’abstenir de tout exercice ou activité physique intense, en particulier de tout ce qui implique d’appliquer une pression sur les jambes, les pieds ou les chevilles, pour accélérer le processus de guérison et éviter les éventuelles complications.

 

Laisser un commentaire